Caravane et camping-car : les bonnes pratiques

Amateur du voyage itinérant et du caravaning, le jour du départ approche. Mais avez-vous bien préparé votre séjour ? Voici quelques conseils.

Bien préparer son véhicule avant le départ

Avant de partir en vacances avec un camping-car ou une caravane, il est essentiel de faire les vérifications d’usage et de préparer son véhicule, surtout s’il n’a pas circulé depuis plusieurs mois. Outre les aménagements intérieurs et les sanitaires, il s’agit surtout de veiller à la sécurité du véhicule pour éviter tout incident sur la route. Pour un camping-car, la révision est indispensable car il empreinte les mêmes routes que les autres véhicules. Pour une caravane, il est bon de surveiller l’état des pneus, des essieux, du système de freinage et du système d’attelage.

Votre camping-car ou caravane doit bénéficier d’une assurance qui lui est propre et surtout, qui doit être à jour. N’hésitez pas à vérifier avant de partir, les démarches peuvent prendre plusieurs jours.

Notez également que la remorque de la caravane doit être équipée d’une plaque d’immatriculation correspondant à l’immatriculation du véhicule tracteur, ou d’une immatriculation propre (selon son poids). Plus d’informations sur http://www.cartegrise-enligne.com/vehicule/carte-grise-remorque-caravane.html .

Un défaut d’assurance ou d’immatriculation vous expose à une amende. Dans le premier cas, celle-ci est de 150€ avec obligation de prouver, dans les 5 jours, que le véhicule était assuré au moment du contrôle. Si cela n’est pas respecté, c’est une nouvelle amende de 750 euros qui peut être appliquée. Le défaut ou l’absence d’immatriculation entraine une contravention de 4ème classe d’un montant forfaitaire de 135 euros. De plus, une immobilisation de l’engin peut être opérée.

Règles de stationnements

Magical_Mystery_Tour_Camping_Car,_Stafford,_2013Le stationnement classique (pour une nuit ou quelques heures, sans installation d’auvent, vérins, cales, etc.) suit toutefois les mêmes règles que pour un véhicule classique. Il est en revanche strictement interdit de s’installer sur la voie publique, à proximité des sites et monuments classés ou historiques, dans les réserves naturelles, dans les périmètres de protection de points d’eau, etc… De même, la vidange doit être réalisée dans un centre spécialisé.
Vous devez donc obligatoirement vous renseigner sur les autorisations avant de stationner pour une longue durée et de « faire acte de camping ».

Le stationnement dans les communes est particulièrement réglementé et suscite parfois des réactions hostiles. Certains maires n’hésitent pas à interdire totalement le stationnement sur leur territoire, d’autres mettent à disposition des zones dédiées. N’hésitez donc pas à demander à la mairie où vous pouvez vous installer. Sans terrain à disposition, vous n’aurez d’autres choix que de payer un emplacement en camping ou de négocier avec le propriétaire d’un terrain privé.