Le mont Ventoux à vélo : quels itinéraires et où s’équiper ?

À la découverte d’une ascension exigeante

L’ascension du mont Ventoux est connue du grand public à travers des épreuves prestigieuses de cyclisme professionnel : Tour de France, Critérium du Dauphiné libéré et Paris-Nice. La montée particulièrement difficile est classée hors catégorie en raison de sa longueur et de sa pente. Les coureurs doivent de plus composer avec la chaleur et le vent qui devient plus violent aux abords du sommet. On connait moins les parcours forestiers accessibles aux vététistes. Pourtant ils permettent de mieux apprécier le patrimoine naturel du géant de Provence. Plusieurs possibilités s’offrent aux sportifs amateurs. Pour les plus courageux, l’ascension est possible selon deux itinéraires. Le premier part de Bédoin et débute par la route et se poursuit à partir du poste météo par des chemins caillouteux. Le second débute à Brantes jusqu’à l’étape du Mont-Serein à partir duquel on peut choisir de reprendre la route bitumée ou de continuer par des sentiers jusqu’au sommet. La descente sportive est conseillée aux vététistes occasionnels qui souhaitent une pratique loisir plus ludique.

Les équipements conseillés à l’achat ou à la location

La longueur et la difficulté des parcours imposent de choisir des vélos qui restent confortables après 2 heures de selle. La référence est alors le Pinarello Dogma F8 pour ceux qui choisissent une ascension exclusivement routière du mont Ventoux. Conçu pour réduire la trainée aérodynamique, le Dogma F8 est adapté pour se faire oublier par fort Mistral. Disponible à la location ou à la vente, vous pourrez trouver plusieurs déclinaisons de ce vélo sur le site de Ventoux Bike : http://www.ventoux-bikes.fr.