Bâle : le carnaval version helvète !

Bâle - Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net / David Castillo Dominici

Vraiment proche, et pourtant méconnue de la plupart des voyageurs français : Bâle mérite une visite ! Et si vous pouvez organiser votre séjour à l’occasion du carnaval, vous ne le regretterez pas. Voici l’un des carnavals les plus originaux et les plus authentiques d’Europe.

Illustration : Bâle – Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net / David Castillo Dominici

Quand venir à Bâle pour le carnaval ?

A Bâle, on ne fait pas les choses à moitié. On ne célèbre pas non plus le carnaval comme ailleurs. Mais surtout, on ne le célèbre pas au même moment. Généralement, le carnaval s’arrête au mercredi des cendres, les masques sont rangés et le resteront jusqu’à l’année prochaine. A Bâle, tout est décalé d’une semaine et l’on commence à peine à préparer les costumes. Le Basler Fasnacht (carnaval de Bâle) débute le premier lundi de Carême, à 4h du matin, par le célèbre Morgenstreich, une parade de fifres et de tambours, destinée à tirer les habitants de leur sommeil. Les rues de la ville ancienne sont encore plongées dans le noir et les petites lanternes du cortège font grand effet. C’est l’heure pour les restaurants d’ouvrir leurs portes et de servir les plats reconstituants du carnaval de Bâle : la soupe de farine et la tarte à l’oignon.

Les trois folles journées du carnaval de Bâle

D’après les habitants, les trois journées du carnaval de Bâle sont tout simplement les plus belles de l’année. Comment résisterait-on, d’ailleurs, à l’ambiance indescriptible qui s’empare de la ville, dans le sillage des cortèges, avec leurs 12 000 participants masqués et costumés ? Les tambours et joueurs de piccolo défilent soit à pied, soit sur des chars, soit encore en calèche. Sur leur passage, ne manquez pas de vous joindre aux enfants pour profiter de la pluie de confetti, de sucreries et d’oranges. Mesdames, vous aurez peut-être la chance qu’on vous donne des mimosas ou une rose… Vous pouvez aussi essayer de décrypter les insolentes banderoles qui égratignent la vie politique locale.

En soirée, des troupes improvisées de théâtre carnavalesque se produisent sur des tréteaux, dans les rues et les places de la ville ancienne. Même si l’on n’est pas très au fait de la politique locale, on sera aisément gagné par l’humour de ces scènes caricaturales. L’exposition des lanternes, sur la place de la cathédrale, est l’occasion de découvrir cette partie culminante de la vieille ville, perchée au-dessus du Rhin.

Conseils pratiques

Mieux vaut utiliser les transports en commun pour se rendre à Bâle à cette époque de l’année. Des trains spéciaux sont mis en place depuis la France, qui permettent de se rendre en ville à temps pour assister au Morgenstreich. Un guide spécial, intitulé Rädäbäng, récapitule toutes les animations du carnaval bâlois. Vous pourrez vous le procurer à l’office de tourisme. Si vous avez choisi de passer quelques jours sur place, pensez à réserver votre hôtel suffisamment à l’avance, l’événement est très couru.

Profitez de votre séjour pour visiter Bâle. Les cortèges de carnaval vous auront fait découvrir la ville ancienne. Mais Bâle compte bien d’autres attractions et ravira en particulier les amateurs d’art. Le Musée des Beaux-Arts est l’une des plus riches collections de peinture en Europe. Ne manquez sous aucun prétexte le musée Tinguely, construit par l’architecte Mario Botta.

Enfin, retrouvez des forces en dégustant des läckerli, ces douceurs sucrées que l’on fabrique à Bâle depuis le Moyen Age : il s’agit de biscuits à base de miel, de farine, d’amandes, de noix, d’épices et d’eau de vie. En somme, un concentré de calories ! Pour le carnaval, vous trouverez en outre dans les pâtisseries et dans des stands de rue une brioche spéciale au beurre et au cumin.