Bassin d’Arcachon : un écrin de nature à découvrir

Anse protectrice, paysage singulier, le Bassin d’Arcachon réunit des paysages aussi variés que forêts, dunes, lacs et îles. Lieu de rêve se dévoilant comme une œuvre d’art aux portes de l’Atlantique, cet endroit cache un monde plus secret où vivent de nombreuses espèces animales et végétales.

Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net / criminalatt

Le Bassin d’Arcachon est en effet une escale idéalement placée sur les vols «longs courriers» entre l’Europe du Nord et l’Afrique des oiseaux migrateurs. Pour découvrir toutes les beautés cachées de ce territoire entre terre et mer, on suivra quatre idées de balades à travers les principaux sites protégés de cet univers unique.

La réserve naturelle du banc d’Arguin

Entre la pointe du Cap Ferret et la dune du Pilat, tout près de vastes fosses océaniques, se déplace un ensemble d’îlots sableux de 2200 hectares qui change continuellement de forme au gré des vents et des courants. Lieu de repos et de reproduction pour de nombreuses espèces d’oiseaux comme l’huitrier-pie, la sterne caugek, la bergeronnette grise ou le gravelot à collier interrompu, il abrite également une végétation dunaire protégée, typique des milieux côtiers du sud-ouest. Le banc d’Arguin sert de lieu de repos aux espèces hivernantes ou de halte pour les espèces migratrices qui s’accorde un temps un repos afin de recouvrer les forces nécessaires à la poursuite de leur long voyage. Le Banc d’Arguin est également un site d’exception pour oberserver des animaux marins tels que le grand dauphin, la tortue luth ou le phoque gris. On découvre le banc d’Arguin toute l’année grâce aux visites et animations prévues, adaptées à chaque saison.

La dune du Pilat

La plus haute dune d’Europe avec ses 109 mètres de hauteur et ses 2700 m de longueur offre un panorama exceptionnel sur la forêt, le banc d’Arguin et l’Océan. Elle garde en elle un témoignage de l’histoire du Bassin sur plus de 3000 ans. Ce site naturel se recule vers les terres de 1 à 5 mètres par an en libérant parfois des vestiges du passé enfouis sous 60 millions de mètres cubes de sable.
On accède au sommet par un escalier en bois ou directement dans le sable pour les plus sportifs ! La récompense est à la hauteur des efforts fournis… un panorama époustouflant sur tout le Bassin, avec en premier plan le Banc d’Arguin et en fond de décor la presqu’île du Cap-Ferret et ses villages de pêcheurs, l’Ile aux oiseaux et les cabanes sur pilotis appelées aussi cabanes tchanquées. Les plus téméraires choisiront la pointe sud de la dune pour s’élancer en parapente, frisson garanti !

Les prés salés de la Teste-de-Buch. Balade entre terre et eau

On découvre cette réserve naturelle non loin du port ostréicole à pied ou à vélo. Cet écosystème au paysage changeant au fil des marées et des saisons est le refuge d’oiseaux migrateurs venus faire escale. Les hommes y ont installé des digues et des prairies humides. Les digues des prés salés offrent au visiteur tranquillité et large point de vue sur la baie et la pointe de l’Aiguillon, entrée d’Arcachon située de l’autre côté du chenal de la La Teste. A travers 2 heures de balades à pied ou à vélo, sur les sentiers d’interprétation, on pourra pîque-nîquer, se reposer et contempler le paysage. Pour revenir, il suffira d’écouter les innombrables passereaux de la végétation arbustive chanter le chemin du retour vers le port.

La réserve ornithologique du Teich et le relais nature du Delta de la Leyre : Au milieu du bassin coule une rivière…

La réserve ornithologique du Teich, espace de 110 hectares est entièrement dédié aux oiseaux. On peut y observer 313 espèces dont 80 nichant à demeure comme les cigognes blanches qui apprécient l’endroit au point que bon nombre d’entre-elles restent hiverner. L’incroyable ballet offert par les oiseaux en toutes saisons et à toute heure de la journée assure un réel dépaysement.
Tout près du parc, le delta de la Leyre au coeur du Bassin d’Arcachon et du Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne est le refuge de plus de 250 espèces d’illustres habitants que l’on remarque pour leur fragilité, leur rareté, leur renommée ou leur beauté quand ce n’est pas pour ces quatre raisons réunies. Grenouille verte, héron garde boeuf ou cistude d’Europe, l’une des deux espèces de tortues aquatiques d’eau douce attendent le visiteur au milieu des douces couleurs de l’iris des Marais. Le delta de la Leyre, à parcourir à pied ou à vélo, rappelle à tout endroit que le Bassin d’Arcachon abrite un autre monde que celui, plus connu en façade maritime.